La candidose digestive

Définition

Elle est due à un champignon, le Candida Albicans, qui est présent dans tous nos tissus (peau, tissus, intestins..). Dans l’intestin, cette levure se nourrit des matières organiques en décomposition.

Physiologiquement, ce Candida Albicans vit en symbiose avec les bactéries, les virus et les parasites. Il peut arriver que cet équilibre soit rompu par plusieurs causes. Il se multiplie alors de manière excessive, envahit tout le tube digestif, entrainant différentes pathologies.

Le Candida Albicans

Il peut exister sous 2 formes différentes : levure ou mycénienne (moisissure). Cette dernière est la plus virulente. Il a la capacité de changer de formes, dimorphisme, ce qui lui permet de survivre à différentes températures, différents pH et surtout d’échapper à la vigilance du système immunitaire.

Il siège dans le colon ascendant, lieu où le processus de fermentation des aliments est le plus important. Il participe à la digestion des sucres et libère ainsi différents métabolites (aldéhydes, ammoniac, tartarates…).

Une prolifération du Candida, associée à une dysbiose (trouble de l’équilibre de l’écosystème bactérien), va augmenter la libération de ces métabolites ainsi que celle de mycotoxines (toxines élaborées à partir de champignons). Tout ceci pourra occasionner de nombreux symptômes.


Les causes principales d’une candidose chronique


n°1 : l’excès de sucre

Le Candida Albicans utilise le glucose pour faire de l’énergie et ainsi se développer et se transformer en sa forme fongique la plus virulente.

Ceci concerne tous les sucres! Il n’y a pas de différence entre le sucre d’un fruit, d’une viennoiserie ou d’un chocolat! Mais si en plus on combine le glucose avec des aliments contenant des levures (pain, alcool) ou des moisissures (fromages), le Candida prolifèrera encore plus rapidement.


n°2 : les antibiotiques

En effet, les antibiotiques, surtout ceux à spectre large, détruisent l’ensemble des bactéries du tube digestif; les mauvaises comme les bonnes! Et c’est justement ces dernières qui empêchent le Candida de se propager à d’autres organes.

Il est donc fortement conseillé de faire une cure de probiotiques après une prise d’antibiotiques afin de repeupler la flore intestinale.


n°3 : le stress

Le stress psychique chronique entraine une augmentation du taux de cortisol. Cette hormone hyperglycémiante affaiblit considérablement notre système immunitaire. Le Candida pourra ainsi se développer facilement.


n°4 : la pilule contraceptive et la grossesse

Il a été établi que tout changement hormonal est susceptible de modifier le microbiote. Dans ces cas, l’hormone mise en cause est l’œstrogène. Elle stimule la production de glycogène, source d’énergie idéale pour le Candida.


n°5 : le diabète

Les personnes atteintes de diabète ont deux arguments qui concourent à un terrain propice pour le développement du Candida. Le premier est bien sûr la glycémie (taux de sucre dans le sang) élevée et la deuxième est un système immunitaire affaibli.


n°6 : les dysimmunités

Tout organisme fragilisé par des infections chroniques subira une baisse du système immunitaire et laissera le champ libre à la propagation du Candida Albicans.


n°7 : le terrain acide

Ce sujet fait débat car le Candida mute en fonction des différents pH du tube digestif.

Sous forme de levure, il se développe dans un environnement acide, surtout au niveau du colon ascendant.

Pour qu’il passe de la forme levure à mycélienne, le terrain doit être légèrement alcalin. Cela se fait sous par la libération de l’ammoniac comme évoqué ci-dessus.



Diagnostic d’une candidose

Il est avant tout clinique. Il y a aussi la possibilité de faire un canditest.

Les symptômes sont très variés, ce qui rend le diagnostic difficile à poser.


Infections à levures récurrentes

Apparition de mycoses buccales, vaginales, cutanées. C’est un signe majeur d’une candidose.


Troubles neurologiques

  • trouble de la mémoire

  • fatigue

  • dépression

  • anxiété…

Problèmes digestifs

  • trouble du transit

  • ballonnement

  • reflux acide…


Problèmes respiratoires

  • rhinite

  • conjonctivite

  • sinusite

  • toux, maux de gorge…

Allergies

  • de contact (certaines matières)

  • asthme

  • hypersensibilité alimentaire…

Douleur

  • articulaire

  • céphalées

  • tendinites…


Trouble métabolique

  • légère prise de poids péri-ombilical


Prise en charge


1/ Eviter les facteurs favorisant la prolifération du Candida Albicans

2/ Détoxification de l’organisme

3/ Renforcer le système immunitaire

4/ Traiter la perméabilité intestinale et refaire sa flore

0 vue